Home » Accueil » Israël intensifie ses frappes contre le Hezbollah au Liban : le Premier ministre avertit que ce n’est que le début

Israël intensifie ses frappes contre le Hezbollah au Liban : le Premier ministre avertit que ce n’est que le début

1 comment 12 views

Le Hezbollah joue avec le feu : avertissement du Premier ministre israélien

Le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a mis en garde le mouvement islamiste libanais, le Hezbollah, lundi 13 novembre. Alors que les combats intenses se poursuivent dans la bande de Gaza, un autre front se développe dans le nord d’Israël. Les tirs de roquettes libanais se multiplient, ce qui pousse l’armée israélienne à renforcer ses troupes sur place et à intensifier ses frappes. “Nous n’avons montré qu’une petite partie de ce que nous pouvons faire”, menace le Premier ministre israélien. Franceinfo s’est rendu à Arab el Aramshe, un village bédouin situé à 200 mètres du Liban, où les habitants vivent au rythme des frappes.

Un village en première ligne

Le village d’Arab el Aramshe se trouve en hauteur, face à une crête qui marque la frontière avec le Liban. La route pour y accéder est à portée de missiles antichar, ce qui crée une angoisse quotidienne pour les habitants. Fatima, une résidente du village, emprunte cette route tous les jours. Elle sort de sa voiture, le regard fatigué d’angoisses. “Seul un imbécile n’aurait pas peur, quelqu’un de normalement constitué a forcément peur”, reconnaît-elle. Elle invite les visiteurs à boire du thé pour détendre l’atmosphère. Fatima tient énormément à sa maison et ne veut pas la quitter. Elle monte à l’étage et présente son mari, Ali, encore secoué par les récentes attaques. Des roquettes sont tombées le matin même dans un village voisin. “On entend sans arrêt des échos d’explosions, des drones et tout ça”, raconte-t-il. “Celui qui réussit à survivre devra ensuite aller chez le psychiatre.” De leur fenêtre, ils peuvent apercevoir au loin un immense panache de fumée, signe d’une nouvelle frappe.

Le soutien des habitants malgré la peur

En bas de chez eux, au pied de la mosquée où se trouve un abri, se trouve l’épicerie bien vide de Hattab. Il montre sur son portable une photo de son petit frère, engagé dans la bande de Gaza. Il s’emporte contre le Hamas et le Hezbollah, blâmant leur non-respect de la religion de l’islam. “Ils sont cruels, ils ont commencé la guerre, il faut les exterminer jusqu’au dernier”, affirme-t-il. Malgré la peur des combats, Hattab soutient fermement les frappes israéliennes, sachant que les troupes israéliennes sont omniprésentes dans la région.

La ville désertée de Shlomi

Sur la route en contrebas d’Arab el Aramshe se trouve la ville désertée de Shlomi, que 7 000 habitants ont fui. Luchy Yosef, le directeur du cabinet du maire, évoque les six à sept roquettes qui ont frappé la ville depuis le début du conflit. Il explique que la situation ici peut potentiellement devenir beaucoup plus grave que dans la région de Gaza, car le Hezbollah est plus puissant et dispose de moyens militaires plus conséquents. Cependant, le Hezbollah agit dans un État souverain, et on peut se dire que ceux qui attaquent Israël voient ce qui se passe à l’intérieur de la bande de Gaza. Les circonstances sont exceptionnelles en ce moment, souligne Luchy, mais la région est habituée à ce genre de situation. L’année dernière, des roquettes ont déjà visé Shlomi et ses alentours.

1 comment

Dustin November 15, 2023 - 11:06 pm

J’espère que toutes les parties impliquées trouveront bientôt une solution pacifique à cette escalade de violence.

Reply

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

À propos de nous

Pour les plaintes, les abus, la publicité contact: o f f i c e @byohosting.com

Editors' Picks

Ads

Hosted by ByoHosting – Most Recommended webhosting!