Home » Accueil » mais sans résultat. Ouest-France précise que la femme a également contacté une autre victime présumée de Cauet, qui aurait vécu le même type d’agression. Cette dernière a accepté de témoigner et de porter plainte, ce qui a encouragé la première femme à se confier à nouveau. Face à ces accusations, Sébastien Cauet a réagi sur son compte Twitter en déclarant : “Je suis abasourdit par ce qui ce passe en ce moment…Je ne trouve aucune autre parole si ce n’est celle là. Нébétude. C le mot. Je suis près à tout éclaircir si on me donne ce droit.” Il a également ajouté : “Il est clair que cette parole vient de loin, j’étais a m6 a cette époque là. Merci les potes. #Halambra par exemple”. Les révélations sur Cauet font écho aux nombreuses affaires de violences sexuelles qui secouent actuellement la sphère médiatique et artistique en France. De nombreuses personnalités ont été accusées ces derniers mois, et la libération de la parole des victimes continue de mettre en lumière l’ampleur du problème.

mais sans résultat. Ouest-France précise que la femme a également contacté une autre victime présumée de Cauet, qui aurait vécu le même type d’agression. Cette dernière a accepté de témoigner et de porter plainte, ce qui a encouragé la première femme à se confier à nouveau.

Face à ces accusations, Sébastien Cauet a réagi sur son compte Twitter en déclarant : “Je suis abasourdit par ce qui ce passe en ce moment…Je ne trouve aucune autre parole si ce n’est celle là. Нébétude. C le mot. Je suis près à tout éclaircir si on me donne ce droit.” Il a également ajouté : “Il est clair que cette parole vient de loin, j’étais a m6 a cette époque là. Merci les potes. #Halambra par exemple”.

Les révélations sur Cauet font écho aux nombreuses affaires de violences sexuelles qui secouent actuellement la sphère médiatique et artistique en France. De nombreuses personnalités ont été accusées ces derniers mois, et la libération de la parole des victimes continue de mettre en lumière l’ampleur du problème.

1 comment 21 views

Sébastien Cauet, animateur de l’émission “C’Cauet” sur NRJ, fait l’objet d’une plainte pour “viols” depuis ce samedi 18 novembre. Depuis plusieurs semaines, des femmes témoignent sur les réseaux sociaux. L’homme de 51 ans avait d’ailleurs porté plainte pour “harcèlement en ligne” mardi 14 novembre.

Une plainte pour “viols” a été déposée contre l’animateur Sébastien Cauet, ce samedi 18 novembre 2023, au commissariat de Saint-Laurent-sur-Saône (Ain), selon une information de L’Obs. La jeune femme qui a porté plainte a partagé l’article de L’Obs sur son compte Twitter avec ces quelques mots : “Je vous laisse le plaisir de lire cet article.” Selon L’Obs, qui s’est procuré la déposition, elle aurait été violée deux fois, dont une lorsqu’elle était âgée de 16 ans. Elle a aujourd’hui 25 ans.

Avant de déposer sa plainte, la jeune femme a expliqué à Ouest-France : “J’ai tout ce qu’il faut pour montrer qu’il est dangereux. Face à des mineures, il va exercer un pouvoir inimaginable. C’est quelqu’un de dangereux. C’est quelqu’un qui n’a peur de rien. Je ne veux pas qu’il s’en sorte parce qu’il est capable de nuire encore et encore.” Elle conclut en disant : “La justice fera son travail.”

“Cauet a proposé de me déposer en voiture”

Depuis plusieurs semaines, de nombreux témoignages circulent sur le réseau social X, dénonçant les avances sexuelles faites par l’animateur de 51 ans, que ce soit par messages ou en personne. Une femme âgée de 44 ans, résidant actuellement dans les Landes, a témoigné auprès du journal Ouest-France. Les faits se seraient déroulés entre l’été 1997 et l’hiver 1998, alors que Sébastien Cauet, âgé de 25 ans à l’époque, animait la matinale de Skyrock.

“J’avais 18 ans”, se souvient-elle. “J’étais fan de la matinale de Skyrock. J’allais souvent assister aux émissions.” Un jour, elle devait se rendre au travail après l’émission et Cauet lui a proposé de la déposer en voiture. Avant même de démarrer, il a sorti son sexe et lui a demandé de l’embrasser et de lui faire une fellation. Choquée, elle n’a rien fait et il l’a déposée à son lieu de travail. “Avec l’âge, on se rend compte que ce n’est pas normal“, confie-t-elle. Elle ne souhaite cependant pas porter plainte, car elle n’a aucune preuve et se demande qui la croirait.

Les récents témoignages sur les réseaux sociaux ont ravivé son envie de témoigner. Elle avait déjà essayé de le faire ces dernières années, mais n’a pas trouvé d’écho dans la presse, ce qui la rend amère.

“Des allégations diffamatoires”

La semaine dernière, l’animateur de C’Cauet sur NRJ a décidé de porter plainte. La société de production de Sébastien Cauet, Be Aware, justifie cette décision en déclarant : “Sébastien Cauet fait l’objet depuis plusieurs jours d’une violente campagne de cyberharcèlement sur le réseau social X (ex-Twitter)”.

Deux plaintes déposées contre S. Cauet pour diffamation

Des allégations mensongères et diffamatoires


Deux plaintes ont été déposées contre l’animateur S. Cauet pour diffamation. La première plainte a été déposée mardi par son avocat et transmise au parquet de Paris, tandis que la seconde a été déposée mercredi au commissariat de Boulogne-Billancourt, selon les informations fournies par le parquet de Nanterre.

Les conseils de S. Cauet ont déclaré que les allégations portées contre lui étaient d’une extrême gravité, grossièrement mensongères et diffamatoires. Ils ont également souligné que ces allégations étaient diffusées publiquement sur la base de montages et de faux manifestes. Les avocats de l’animateur ont exprimé leur confiance en la justice pour que les auteurs de ces allégations dégradantes soient appréhendés et répondent de leurs actes.

La réaction de S. Cauet


Dans la nuit de jeudi à vendredi, S. Cauet a réagi aux accusations portées contre lui sur X (ex-Twitter). Il a déclaré être profondément choqué par ces allégations, les qualifiant de totalement fausses, montées de toutes pièces et diffamatoires. L’animateur a immédiatement déposé plainte et a exprimé sa confiance en la police pour faire éclater la vérité des faits. Il a également affirmé qu’il prendrait toutes les mesures nécessaires pour que la vérité soit établie.

Enquête en cours


Le parquet de Paris s’est dessaisi de l’affaire au profit de celui de Nanterre, qui est désormais chargé de l’enquête. Celle-ci a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), selon les informations fournies par le parquet de Nanterre.

1 comment

Patrick November 21, 2023 - 2:10 pm

C’est important que les victimes se sentent soutenues pour briser le silence et dénoncer les agressions sexuelles.

Reply

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

À propos de nous

Pour les plaintes, les abus, la publicité contact: o f f i c e @byohosting.com

Editors' Picks

Ads

Hosted by ByoHosting – Most Recommended webhosting!